La charpente à l'ancienne!

Rien à voir avec la charpente traditionnelle qui peut tout a fait être conçue par des ordi, réalisée par des machines et finalement posée par des hommes. Ici tout est fait à la main comme à l'époque où les moteurs n'étaient que songes irréalistes. Le charpentier conçoit, taille et pose. Le charpentier après avoir fait couper ses arbres par un bucheron va équarrir les grumes à l'aide d'une hache, le fil du bois est ici respecté, si un arbre est tordu il sera équarri en respectant sa courbe car le plus important est de le faire travailler comme il a poussé. Il faut donc savoir choisir les arbres, en fonction de sa courbe, en fonction de son état de forme, de sa section, s'il est torsadé...autant de savoirs qui disparaissent avec l'apparition du lamellé collé... On comprendra alors que le meilleurs bois pour une charpente est le bois local car lors de sa vie sous forme de charpente il supportera très bien les conditions climatiques. Le bois maintenant équarri, c'est l'étape de l'épure, ici les bois sont superposés entre eux, pas besoin d'une dalle plane, un champs en pente peux très bien faire l'affaire. La section étant travaillé à la hache, il n'est pas possible de prendre le bois comme repère, aucun angle droit aucune surface plane. L'idée est de créer des plans à travers les pieces qui deviendront les surfaces de références ou les plans de joints. Il faut ensuite déssiner les assemblages, si une piece présente une face avec un dévers, l'autre pièce va devoir respecter ce devers afin que l'assemblage "biche"!. Ces irrégularités sont repérées grâce au fil à plomb. Les assemblages sont ensuites taillés à l'aide de ciseaux à bois, scies et autres outils traditionnels.

Le rendu visuel est magnifique, c'est bien du bois vivant qui constitue ces charpentes et non un matériaux, courbes et imperfections laissent entrer la forêt dans la maison. Travaillé à l'ancienne ce n'est pas juste pour produire un rendu, une image peu importe la méthode mais c'est un moyen de préserver un savoir que les élites capitalisent et dislocquent dans des machines, c'est le moyen d'avoir une activité sensible, de développer une technique gestuelle. L'objet acquiere ici une beauté certe extérieure mais surtout intérieure car il porte une histoire, un respect de la vie, un travail humain. Un objet peut être à l'oeil non habitué très beau et pourtant fabriqué avec des machines comme un objet de consommation, ne respectant point le travail et encourageant cette dichotomie ou certains concoivent et d'autres créent. Réfléchir, concevoir et réaliser est des plus valorisant, cela permet d'avoir une interaction créative avec le milieu extérieur. Aujourd'hui nombres de travailles nous enferment dans nos réflexions intellectuelles parfois très intéressantes, mais nous privent complètement d'un moyen d'action physique sur notre environnement, on ne sait plus rien réparer ou créer. De cette incapacité ressort un sentiment d'impuissance que l'on pourrait extrapoler à une perte d'identité. Créer permet de nous identifier, aujourd'hui on remplace cela par la consommation, on existe en achetant telle ou telle chose, on a l'impression que nous l'avons créer, on l'a pourtant juste choisis.En regardant Mourad travailler (le charpentier qui m'a partager son savoir), l'idée que cette charpente va vivre peut pendant des siècles est magnifique et justifie mille fois tout le temps que l'on peut y consacrer. Elle vivra autant de temps que l'eau ne percera pas la toiture. Cette beauté n'est donc pas finis et ce travail pas inutile.

J'ai eu la chance de passer deux semaines avec Mourad Manesse, où j'ai découvert les techniques de la charpente à l'ancienne, j'avais envie de vous faire partager mon expérience et mon enthousiasme. Tout le savoir concernant cette technique a presque disparu en un siècle, aujourd'hui il y plus que trois charpentier en France qui travaille selon cette méthode, méthode qu'ils ont redécouvert dans des livres du XVIII siècles.

si vous êtes intéressés voila quelques sites intéressants :
http://www.charpenteur.fr/
http://www.charpentiers.culture.fr
http://charpentealancienne.com/