Poubelle=déchet, vraiment ?

La poubelle c’est sale ! A proximité, on l’évite du regard, on se bouche le nez, on retient notre souffle ! Pourtant c’est une camarade de tous les jours, on y jette des quantités astronomiques d’emballages, d’épluchures puis on ferme bien vite le sachet… La poubelle c’est la destination finale, la fin d’un cycle, mais est-ce tout le temps le cas ?

Nos poubelles referment-elles uniquement du rebu inexploitable ? La poubelle a-t-elle été détournée de son utilisation première ? Alors vous est-il déjà arrivé de soulever le couvercle de l’une d’elles pour vérifier ? Pas commun le geste vous me direz, mais n’est-ce pas amusant d’expérimenter des choses incongrues ? Alors allons-y ensemble, un trésor peut s’y caché…

La récup’ c’est comme un matin de noël, le cœur palpite, on se précipite un peu, on palpe les sacs, on les secoue, on ouvre et… surprise ! Des brocolis, des courgettes, des aubergines, des poivrons… on retourne, on va un peu plus profond et… des oranges ! Je salive déjà à la pensée de ces jus pressés pour les matins à venir ;-)… puis il y a les poires et les crumbles qui s’en suivent, les fraises et les pommes qui alimenteront une salade de fruits, les pizzas aux chèvres mangées tout juste arrivés… Que de diversité ! Sans avoir à penser à quoi acheter on se retrouve dans l’obligation de cuisiner en composant avec les trouvailles rassemblées !

Mais ce qu’il y a de plus drôle dans les découvertes, ce sont celles de produits nouveaux, inconnus : le beurre au lait de brebis, le lait de jument, les panais, et j’en passe… Des produis que nous n’aurions même pas acheté de nous même mais qui tombent dans nos mains et offrent l’inédit à note palais ! A ce sujet je me rappelle la caisse de tubercules dont nous ne connaissions le nom, elle traîne quelques jours puis mon coloc un soir me dit « c’est des topinambours ! » Cool ! Il prépare un sorte de kibbeh qui ma fois n’était pas mauvais, j’en prend même une part pour le lendemain midi ! Je découvre alors à mes dépends que son ingestion génère des flatulence déconcertantes, à consommer avec modération !

Nous avons découvert que le fait de récupérer le gaspillage de notre société à des fins alimentaire s’appelle le Freegan : http://freegan.fr/. Le ton est un peu brut, mais on peut y trouver des conseils, des bons plans, des contacts...

Perso, les points positifs que j’y trouve :

  • La gratuité.
  • La non consommation, et mieux le sauvetage d’aliments déjà produits.
  • C’est convivial ! C'est fun ! de s’extasier à chaque nouveau légume relevé.
  • Ca oblige à cuisiner dans l’immédiat avec ce que l’on a.
  • Ca permet de ne pas arriver les mains vides chez un hôte. Sur une aire d’autoroute on y trouve du chocolat suisse !   (PJ Francis!)

Des photos devraient suivre, histoire de vous mettre l'eau à la bouche ;-) !